Vivre en Chambaran

Pour le Center-Parcs des Chambaran

 A les entendre et à les lire, l'implantation d'un Center-Parcs dans les Chambaran représente pour ses détracteurs le noir total, l'horreur absolue, la disparition de la forêt... Les promoteurs d'un tel projet ne peuvent être que des êtres malveillants, des pourfendeurs de la Nature (avec un grand N) sauvage, des capitalistes éhontés ne reculant devant aucune exploitation (celle de la Nature, celle des travailleurs) pour ne laisser derrière eux que misère, ruines et désolation....

 

Et ceux qui les aident ou les soutiennent, les élus de la Commune, de la Communauté de Communes Bièvre-Isère, du Syndicat Mixte Bièvre-Valloire, des Syndicats Mixtes d’autres territoires, du Syndicat Intercommunal des Eaux de la Galaure, du Conseil Général et du Conseil Régional (ça fait tout de même du monde !), ce ne sont qu’autant d'oies blanches manipulées par le Grand Méchant Promoteur ! Ils sont pris au piège et englués dans les rets du grand Capital ! Ils sont aveugles, dilapideront les finances publiques et au final ne récolteront pas un kopek pour les territoires qu'ils auront livrés en proie aux puissances infernales !

 

Quant aux misérables touristes qui mettront le pied dans cet univers stérile et artificiel qu'est un Center-Parcs, ce ne sont que troupeaux d’êtres faibles, purs produits de notre société mercantile, attirés par la toute-puissance des médias, forcés à la consommation idiote de loisirs stéréotypés dans un lieu concentrationnaire où ils seront parqués comme des bêtes !

 

Bien, bien... Certes, on a le droit de penser de la sorte...  

 

Mais la réalité n'est pas si noire. Comme d'habitude, elle est plutôt entre le noir et le blanc. Et dans ce cas précis, elle penchera même largement du côté du blanc, c'est du moins ce que nous pensons, nous, l’ensemble des personnes favorables au Center-Parcs de la Forêt de Chambaran.

 

Bien sûr la forêt sera impactée, mais pas dans la mesure prédite par les opposants ! Cet impact sera faible, d'autant plus faible que le premier désir du promoteur du projet, c'est justement la préservation de cette forêt. C'est même son fonds de commerce : faire venir en forêt des touristes pour qu’ils puissent profiter et jouir d'un beau cadre naturel. Et ce commerce rencontre tout de même un bel écho puisque en Europe, il y a maintenant plus de 20 Center-Parcs qui jouissent d’une forte fréquentation. Et ce succès dure, puisque le premier a ouvert en 1968 avec comme volonté, l'immersion d'un site touristique en pleine nature pour contribuer à la promouvoir et à la préserver. De 1968 à 2016, cela fait 48 ans que cela fonctionne…

 

Et certains nous prévoient un prochain cataclysme sur les Chambaran ? Bien sûr, la région des Chambaran profitera du Center-Parcs ! Oui, les retombées fiscales seront bien au rendez-vous et les collectivités locales récupèreront leurs mises en quelques années ! Oui, la présence à l'année de plusieurs milliers de touristes profitera forcément aux structures déjà existantes (les sites touristiques du secteur, les entreprises locales, les commerces, les gîtes et chambres d'hôtes…) et aux structures qui ne tarderont pas à être créées par des locaux qui n'attendent que cette opportunité pour monter une nouvelle activité !

 

Je suis allé passer quelques jours dans un Center-Parcs. Ce n'est pas à priori ma tasse de thé. Et pourtant, force m'a été de constater la réalité : je n'ai pas retrouvé la description faite par les opposants au projet. Je ne me suis pas senti "enfermé derrière des grilles"... Je suis sorti à deux reprises au cours de mon séjour pour des randonnées pédestres aux alentours. J'ai été bien accueilli par des employés qui ne m'ont pas dit être surexploités. J'ai séjourné dans une forêt agréable : du calme, pas de voiture, un cadre reposant avec beaucoup de tranquillité... J'ai beaucoup apprécié l'absence de "Gentil Organisateur" qui par de fréquentes et tapageuses annonces par haut-parleur m’aurait sommé de participer à telle ou telle activité. J'ai même - comble du vice et du pêché - succombé aux délices de l'Aqua Mundo ! Je me suis baigné dans une très grosse piscine avec des jets d'eau, j'ai glissé sur des toboggans, j'ai fait des hauts et des bas dans un bassin à vague, je me suis prélassé dans des bassins extérieurs... et j'ai même trouvé ça agréable ! D'ailleurs, il faudra que j'en parle à certaines de mes connaissances, qui chaque année vont passer leurs vacances bien loin, à l'étranger, à plusieurs heures d'avion de chez nous...

 

Quant à Monsieur Gérard Brémond, celui qui est présenté comme le Dark Vador de l'affaire, c'est aussi lui qui avait déjà "sévi" pour la création d'Avoriaz en Haute-Savoie... Avoriaz, j'y suis aussi allé il y a une quinzaine d’année : belle architecture, on y circule aussi à pied (Monsieur Brémond doit décidément aimer la marche à pied !) belle intégration dans le cadre montagnard... Je doute que les habitants de la région de Morzine et les gens qui y travaillent voient cette station de ski comme un échec patent ayant rendu la montagne à l’état de ruine.

 

Bref... Les opposants voient et présentent le projet de la façon la plus noire et la plus sombre possible. Emportés par leur foi, ils n’hésitent pas à outrer le trait et à tomber dans les plus grandes exagérations.

 

De notre côté, nous pensons que le Center-Parcs de la Forêt de Chambaran est un projet propre. Il induira forcément un impact environnemental mais celui-ci sera extrêmement réduit et surtout surveillé dans le temps. Cet impact sera sans commune mesure avec les enjeux positifs pour la région, en termes d’emplois, de préservation environnementale, de retombées économiques et d’image. En clair, le jeu en vaut largement la chandelle.

 

Noir, certainement pas. Blanc immaculé, c'est impossible pour un projet fait de la main de l'homme. Pour nous, ce projet est blanc, très légèrement piqué de gris peut-être mais blanc. Par-là, il mérite amplement d'être réalisé.

 

Daniel Postic, élu à la Commune de Roybon de 1989 à 2014.